De futurs ergothérapeutes travaillent avec nos jeunes en pré-apprentissage à Boulay

De futurs ergothérapeutes travaillent avec nos jeunes en pré-apprentissage à Boulay
14 octobre 2018 isabelle.duhau

L’institut thérapeutique, éducatif et pédagogique de Boulay devient partenaire de l’Institut de formation en ergothérapie de Lorraine Champagne-Ardenne.

La convention entre l’ITEP du pôle Grand Est et l’iFE-LCA est signée. Le travail des jeunes dans nos ateliers pré-professionnalisant va servir de terrain d’étude aux étudiants nancéiens pour l’obtention du grade de formateur à la prévention des risques liés à l’activité professionnelle (PRAP).

Un partenariat en trois temps

Le partenariat entre les deux établissements se déroule en trois phases. D’abord une phase d’état des lieux sur site durant laquelle les élèves font une analyse des situations pré-professionnelles au travers d’évaluations et d’une observation précise et complète. Lors de la seconde phase, les étudiants en ergothérapie réalisent un travail en plusieurs étapes afin d’aboutir à un diagnostic et d’établir des préconisations. Chaque étape (recherches, pré-projet, réflexions sur les méthodes pédagogiques, formalisation) est validée par le formateur. Troisième phase, en fin d’année scolaire, ils reviennent à l’ITEP afin de restituer leur travail qui doit comprendre des recommandations sur les plans technique, humain et organisationnel. Cette restitution est individualisée en fonction de leurs observations.

Le travail dans les ateliers

La directrice de l’ITEP et la psychologue ont accueilli le groupe d’étudiants le 20 septembre dernier pour la première phase de l’année scolaire 2018/2019. Elles ont commencé par présenter l’établissement et ses missions avant que les élèves ne rejoignent chacun des trois ateliers – mécanique auto, cuisine ainsi que maintenance bâtiments et collectivités  -. Ils ont alors observé durant toute une journée le travail des enfants et de leurs éducateurs techniques. Le repas de midi, pris en commun, a été l’occasion d’un temps d’échanges et de questions informelles pour les uns et les autres, apprenant peu à peu à se connaitre. Avant de repartir, les étudiants ont encore rencontré les éducateurs, cette fois sans les enfants, afin de compléter la collecte de données et de faire le bilan de la journée.

Bon courage à ces jeunes pour le travail universitaire qu’ils doivent fournir dans les mois qui viennent. Les enfants de Boulay ont hâte désormais de les retrouver en juin pour la restitution de leur mémoire…